Bicentenaire napoléonien

Focus #9 : Bicentenaire napoléonien

Afficher toutes les images dans le visualiseur (nouvelle fenêtre)
Afficher toutes les images dans le visualiseur (nouvelle fenêtre)
Afficher toutes les images dans le visualiseur (nouvelle fenêtre)

Voir toutes les images (3)

Napoléon Bonaparte, guerrier et réformateur

Napoléon Bonaparte naît à Ajaccio le 15 août 1769. Après une formation militaire et ses premières armes pendant la Révolution française, il s'empare du pouvoir lors du coup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799). Il instaure alors le Consulat et devient Premier Consul, avant de se faire sacrer Empereur des Français par le Pape Pie VII le 2 décembre 1804. Conquérant, Napoléon gagne de nombreuses batailles parmi lesquelles Austerlitz (1805), Iéna (1806), ou encore Wagram (1809). En 1811, l'Empire français comprend 130 départements et s'étend sur environ 750 000 km². Cette année-là débute la campagne de Russie, qui est un des plus grands désastres militaires français (le nom de fleuve Bérézina est toujours employé de nos jours pour parler d'un échec retentissant). Les puissances européennes s'allient et font plier Napoléon qui abdique le 6 avril 1814. Il est exilé sur l'île d'Elbe, près de la Sardaigne. L'épisode des Cent Jours signe son retour éphémère au pouvoir en 1815, mais il est défait à Waterloo (Belgique) le 18 juin 1815. Il abdique une seconde fois, et meurt en exil sur l'île de Sainte Hélène (au Royaume-Uni) le 5 mai 1821.

Le document, présenté dans ce focus, est un exemplaire du « Tableau synoptique, chronologique et historique de la brillante carrière de Napoléon le Grand dédié à la Jeunesse française », par l'abbé F. Loizellier, professeur d'Histoire, daté de 1840. Il a été acheté par Louis Aimé Dios "le jour de Pâques 27 mars 1842 dans la rue St Martin" à Paris. Il n'a pas été possible de déterminer le lien entre l'acheteur et Chelles.

On peut y retrouver les grandes dates de la vie de Napoléon Bonaparte, mais aussi et surtout ses faits d'armes. Malheureusement, une partie du contenu a disparu en milieu de page, correspondant à la période de février 1801 à octobre 1806 inclus. Figurent sur le document les symboles napoléoniens, tels que l'abeille (symbolisant l'immortalité et la résurrection), des statues égyptiennes (en référence à la campagne d'Égypte), ou encore la légion d'honneur (ordre national créé par Napoléon Ier).

Le tableau de Loisellier est un éloge aux gloires militaires de Napoléon Ier, très représentatif de l'époque. Il ne parle pas des nombreuses réformes qui ont marqué l'organisation administrative, juridique et pénale de la France, dont beaucoup sont encore en vigueur de nos jours.

Retour posthume à Paris

Le "Retour des cendres" (à prendre au sens figuré de "restes mortels d'une personne") de Napoléon Ier a lieu en 1840, après une demande officielle adressée aux Britanniques par le roi Louis-Philippe et son Président du Conseil Adolphe Thiers.  À cette époque, la Monarchie de Juillet doit faire face à l'influence grandissante du futur Napoléon III (qui avait déjà tenté un coup d'État) et de ses partisans bonapartistes. Recherchant la concorde, Louis-Philippe tente de se rattacher à "toutes les gloires de la France", incluant de ce fait l'histoire du Consulat et de l'Empire. Néanmoins, cette politique est un échec. Craignant des débordements, la population a été relativement tenue à l'écart des célébrations du Retour des cendres : le cortège funéraire ne s'est pas attardé dans les rues de Paris, provoquant un fort mécontentement et une certaine frustration pour les admirateurs du "martir de saint hélène" (orthographe utilisée dans les paroles de chanson recopiées par Louis Aimé Dios).

Car dès le XIXème siècle, Napoléon Bonaparte est perçu comme un des plus grands personnages de l'Histoire de France. Adulé par certains, haï par d'autres, il n'est pas toujours simple de trouver un discours neutre sur le premier empereur des Français. Au verso du document présenté ici, Louis Aimé Dios a écrit un texte sous lequel des paroles de chansons à la gloire de l'Empereur des Français ont été recopiées. Ces différents chants sont un témoignage de la ferveur et de l'attachement d'une partie de la population à l'empereur déchu.

Au moment de l'achat du document par Louis Aimé Dios, les restes de Napoléon reposent déjà aux Invalides depuis le 15 décembre 1840, mais dans une chapelle adjacente, car le tombeau n'est pas terminé. Toutefois, la construction du fameux mausolée (le Dôme) est en pleine réflexion. En mars 1842, deux projets restent en lice : c'est celui de Louis Visconti qui remporte le concours. Les travaux débutent en 1843, et s'achèvent le 2 avril 1861, sous le règne de l'empereur Napoléon III, neveu de Napoléon Ier.

Pour aller plus loin...

Si vous souhaitez exercer votre regard à la paléographie, n'hésitez pas à essayer de lire par vous-même le texte et les paroles des chansons sans regarder la transcription !

Si vous parvenez à déchiffrer le texte qui n'a pas été transcrit, ou si vous relevez des erreurs dans la transcription des paroles des chansons, n'hésitez pas à en faire part à l'équipe des Archives municipales via notre formulaire de contact !